Prix Arouet 2016


Le Prix Arouet est décerné à l’album qui représente le mieux l’esprit social de Voltaire; et qui, par son idée originale, son scenario et ses qualités graphiques permet de faire évoluer les mentalités sur un sujet de société.

Cette année c’est l’adaptation du roman de Saphia Azzedine « Confidences à Allah » par Marie Avril et Eddy Simon qui a séduit les membres du jury. Félicitations à tous les deux !

Le prix leur a été remis le 27 mai lors de la soirée de vernissage au Château.

 

 

  • Confidences à Allah – Marie Avril / Eddy Simon (Futuropolis) 

img_20160527_212020

Remise du Prix Arouet aux auteurs Marie Avril et Eddy Simon

confidences-c3a0-allah-azzeddine-simon-avril-futuropolis-couvertureJbara vit les montagnes du Maghreb, entre ses parents, ses cinq frères et soeurs, et ses brebis. Elle rêve d’ailleurs, d’une modernité qui lui paraît inaccessible. Ignorant et violent, son père la ramène constamment à sa condition de femme, et donc de soumission.

Pour tromper son ennui, Jbara couche avec les bergers de passage en échange de quelques friandises. Mais un jour, elle se retrouve enceinte. Elle est alors bannie du village et contrainte d’aller s’installer en ville.

Pragmatique et désabusée, elle tente de s’en sortir et raconte sa vie : la misère, la prostitution, la prison, le mépris dans le regard des autres, ces hommes qui ne voient en elle qu’un objet sexuel… Dans ce monde qui ne veut pas d’elle, elle parle à Allah, son seul confident.

© Futuropolis

 

 

Et pour les passionnés, voici l’ensemble de notre sélection 2016 !

Bonne lecture 🙂

 


 

  • Arraigo – Benjamin Fischer / Georges Van Linthout (La Boîte à Bulles)

 

Arraigo

Le 2 février 2011, Miriam López, 30 ans, est enlevée par deux hommes cagoulés dans la ville mexicaine d’Ensenada, en Basse-Californie. Placée en détention dans une base militaire, elle est accusée à tort d’appartenir à un réseau de trafic de drogue. Là-bas, elle est torturée et violée par les forces de l’ordre afin de lui faire signer de faux aveux.

Depuis, Miriam a été relâchée et les accusations contre elle ont été abandonnées. Miriam est l’une des très rares victimes de torture, pourtant fort nombreuses, à avoir osé porter plainte et à aller jusqu’au bout pour tenter d’obtenir justice. Son combat exemplaire est soutenu par Amnesty International.

© La Boîte à Bulles

 

 

 

 


 

  • La Dame de Damas – Jean-Pierre Filiu / Cyrille Pomès (Futuropolis)

 

couv-ladamededamasfuturopolis2015Dans un quatier de Damas secoué par la Révolution, Karim et Fatima s’aiment. Mais leur passion semble impossible. Car si Karim et sa famille sont engagés contre Bachar el-Assad, Fatima a dû unir son destin à celui du régime.

Quand ils se retrouvent enfin, à l’été 2013, après avoir vécu ce qui ressemble déjà à mille vies, l’impensable va frapper la capitale syrienne : la mort blanche. Ce jour-là, les forces armées de Bachar al-Assad bombardent plusieurs quartiers de Damas, utilisant des armes chimiques. Le bilan est effroyable. Le monstrueux bombardement fait des centaines de morts dans la population. Daraya est pourtant loin des zones tenues par les rebelles syriens.

Un massacre gratuit, qui ne provoquera aucune intervention internationale.

© Futuropolis

 

 

 

 


 

  • Super Sourde – Cece Bell (Les Arènes)

 

SuperSourdeENTRER À L’ÉCOLE, c’est effrayant… Imaginez qu’en plus vous soyez un enfant un peu différent !

La petite Cece Bell est sourde. Elle porte un appareil auditif en bandoulière relié à un micro tenu par sa maîtresse. Un drôle de truc, très efficace pour écouter en classe, mais aussi pour faire fuir tout ami potentiel.

C’est alors que Cece fait une découverte extraordinaire. Son appareil est si puissant qu’elle entend sa maîtresse dans toute l’école : en salle des professeurs, chez le directeur, dans le couloir… et même aux toilettes ! Cece comprend qu’elle a un pouvoir magique : la super-ouïe. Son appareil la transforme en super-héros : Super-Sourde, alias Celle-qui-entend-tout.

Grâce à lui, elle part à la conquête de la chose la plus précieuse au monde : une véritable amie…

© Les Arènes

 

 

 

 


 

  • Les Mains invisibles – Ville Tietäväinen (Casterman)

 

Mains_invisibles

Rachid quitte sa femme, sa fille et son pays, le Maroc, pour « passer» en Espagne. Dans cette Europe fantasmée, il espère trouver un emploi rémunérateur et offrir une vie meilleure à sa famille. Il n’y trouve pourtant que des salaires de misère, une vie précaire, des travaux de force et une clandestinité qui ressemble à de l’esclavage. De désillusions en trahisons, la quête de ce travailleur acharné et idéaliste l’emmène jusqu’à Barcelone, où elle se conclue. Enfin.

Les Mains Invisibles racontent le choc entre rêves de richesse et réalité de l’immigration clandestine, mais aussi l’espoir, la force et les déceptions qui poussent ces hommes à avancer, toujours plus loin. L’auteur aura enquêté plus d’un an, passé plusieurs mois en Espagne et au Maroc et fait des dizaines de rencontres pour amasser la matière de cette fiction ultra-réaliste. Un roman dense et noir en bande dessinée qui dit le vrai de notre temps et dont le lecteur ne sort pas indemne.

© Casterman

 

 

 

 


 

  • Mitterrand un jeune homme de droite – Philippe Richelle / Frédéric Rébéna (Rue de Sèvres)

 

 

mitterrand_page_1François M., naissance d’un destin. Personnage controversé et mystérieux s’il en est, figure incontournable de la Cinquième République, Mitterrand n’en finit pas d’intriguer.
Philippe Richelle nous propose de découvrir ses années de formation, entre 1935 et 1945 (entre ses 19 et 29 ans). Il sera notamment fait prisonnier pendant la guerre, s’évadera avant de s’impliquer pour l’aide à la réinsertion des prisonniers sous le régime de Vichy.
Outre ses rapports avec nombre de figures historiques telles que le maréchal Pétain, Laval ou Giraud, ce roman graphique donne à voir un leader et surtout un fin politicien en construction.
© Rue de Sèvres

 

 

 

 

 


 

 

  • Rase Campagne – Yan Lindingre / Aurel (Fluide Glacial)

 

 

RaseCampagneTrahisons, compromissions, alliances contre nature…

Rase Campagne retrace le parcours d’un minus de la politique, Gérard Ligier qui brigue la mairie de St Martin sur Riselle et doit s’opposer à son mentor, le vieux maire Albert Richard.

Aurel et Yan Lindingre prennent le contre-pied des histoires attendues de politique pour s’intéresser aux dimensions purement locales inspirées d’histoires vraies.

© Fluide Glacial

 

 

 

 

 


 

  • L’essai – Nicolas Debon (Dargaud)

 

essai-lAvec L’Essai, Debon signe un histoire complète qui, entre fiction et réalité, met en scène l’histoire vraie d’une communauté anarchiste.

Dans son nouveau one shot, Nicolas Debon s’inspire de l’histoire vraie d’une communauté anarchiste installée dans les Ardennes en 1903. Fonctionnant sur le principe de liberté et sur les préceptes libertaires, la communauté de L’Essai illustre à merveille l’espoir d’un modèle de société différent et exempt de toute autorité, dans une France plongée dans la misère. Un récit historique poignant sur un épisode méconnu de notre histoire et mis en images par un auteur au talent hors du commun.

Une aventure documentaire, un récit inspiré d’une histoire vraie, mais aussi une bande dessinée servie par un graphisme original avec des couleurs directes parfaitement appropriées aux décors majestueux.

© Dargaud

 

 


 

 

 

  • Mal de Mère – Rodéric Valambois (Soleil)

 

MalDeMere_C1C4.inddL’alcoolisme d’une mère. L’histoire relate 20 ans de notre vie.

« J’en suis le témoin et je raconte comment une famille heureuse devra renoncer à tout ce qui la construisait, perdre pied, devenir peu-à-peu une famille de cas sociaux. Je rends compte de l’évolution de chacun des membres de notre famille,

 pas seulement de celui de ma mère. Mon père qui s’est rapproché de nous par nécessité. Moi qui me suis endurcis pour me protéger. Mon frère qui, plus tard, deviendra un homme assumant ses responsabilités. Ma soeur qui n’aura connu notre mère qu’en état de dépendance, contrairement à mon frère et moi-même. Ma mère qui, je ne sais pourquoi, a lâché prise, le cerveau bouffé et le corps bouffi. Et puis les autres : les tantes, grand-mères, amis, commerçants, médecins, psychiatres, policiers, ceux qui faisaient souvent mine de ne rien voir, nous tournant le dos, nous jugeant, et ceux qui, parfois, nous comprenaient et nous aidaient.
J’ai écrit cela en n’épargnant personne, mais sans acharnement. S’il y a des jugements, il n’y a pas de morale. Chacun a sa part d’ombre et d’humanité. » R.V.

© Soleil

 

 

 


 

 

  • Le voyage de Phoenix – Jung (Soleil)

 

Voyage de Phoenix - C1C4.inddPhoenix : oiseau légendaire qui symbolise les cycles de morts et de résurrections. Résilience : aptitude individuelle à faire face aux épreuves majeures de la vie. C’est une re-naissance…

Trois destins s’entrecroisent : Jennifer, fille d’un soldat américain passé en Corée du Nord. Fille d’un père absent, communiste et traître, l’Amérique la rejette. Elle consacre sa vie à un orphelinat de Séoul.

Aron adopte un petit garçon et s’attache tant à lui qu’il délaisse sa fille ; il s’enfonce dans la dépression lorsque son fils tombe gravement malade.

Doug, le meilleur ami d’Aron, est militaire et orphelin depuis longtemps. C’est lui qui a poussé Aron d’adopter. Il se sent responsable de ce qui se passe.

© Soleil