L’invité d’honneur à Ferney-Voltaire


JoelAlessandraAfficheFerneyJPGQui d’autre que Joël Alessandra pour incarner notre thématique voyage cette année ? Retour sur la biographie de cet illustrateur en mouvement.

Né à Marseille en 1967, il est diplômé de l’école Boulle en architecture d’intérieur. C’est en Italie qu’il publie ses premières histoires dans la célèbre revue Il Grifo.

Grand voyageur, il a notamment publié « Fikrie » à La Boîte à Bulles, directement inspiré de son expérience de Directeur artistique au Centre Culturel Français de Djibouti de 1989 à 1991, « Dikhil », puis « Fierté de Fer », album de voyage sur le train Djibouto-Ethiopien.

Aujourd’hui installé à St Quentin dans le Gard, il a publié « Bad Atmosphère » toujours aux éditions Paquet. et « Instinct Sauvage » sous le label Kstr de Casterman.

Ses deux derniers carnets de voyage « Retour du Tchad » et « Ennedi » (La Boite à Bulles), tous deux nominés au Grand Prix Michelin du Festival International du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand, le porte sur les traces d’André Gide aux confins des fleuves Chari et Logone et dans le Sahara au Nord Est du pays.

Il vient de terminer chez Casterman une adaptation en 3 tomes du roman d’Amin Maalouf, « Le Périple de Baldassare », qui nous emmène cette fois dans des territoires du Proche et du Moyent-Orient.

« Errance en mer Rouge » est son dernier album chez Casterman, BD/carnet de voyage aux frontières de la Somalie.

Joël Alessandra se rend régulièrement à l’étranger et plus particulièrement en Afrique pour des interventions en Centres Culturels et Alliances Françaises. Il collabore également à de nombreux albums collectifs chez Petit à Petit (La Martinière), fait de l’illustration pour la publicité et la communication et travaille sur des documentaires et web-documentaires alliant BD et reportage (CF. Little Burma “Le Monde.fr”).

Son dernier reportage dessiné parle de l’Algérie de son père et de ses grands-parents pour la Revue XXI, qu’il publie sous forme d’album chez Casterman en 2015 sous le titre « Petit fils d’Algérie ».